E-learning : Les indispensables à connaître

Le e-learning est très en vogue depuis plusieurs années et s’est encore plus déployé pendant la crise COVID.

Avant de vous lancer dans le brief ou la création d’une formation de e-learning voici un podcast sur les indispensables à savoir et l’organisation générale de ce type de projet.

Le e-learning n’est pas aussi simple à créer et déployer que ce qu’on nous laisse parfois imaginer.
Aussi nous allons revenir ici sur plusieurs points essentiels.

 

1. Quelle est la cible de votre e-learning

Interne, professionnel de santé, patient, grand public, il est essentiel de définir une cible en amont de la création.
En effet en fonction de votre cible, les objectifs, les besoins, et le temps de formation maximal, ne seront pas identiques.
Entre une formation interne et une formation professionnels de santé le temps maximal de formation peut passer du simple au double. Cela vaut également entre des médecins généralistes et des pharmaciens d’officine par exemple.
Aussi veillez à ne pas mélanger les professions qui n’ont pas les mêmes besoins et appétence pour les supports de formation digitaux.

 

2. Quel est l’objectif de votre formation

Attention le singulier est important. En effet un module de formation doit répondre à un et un seul objectif. En revanche un parcours de formation composé de plusieurs modules peut lui répondre à plusieurs objectifs.
Pourquoi ? pour deux raisons essentielles, la première pour permettre à l’apprenant de faire des pauses entre chaque assimilation d’information ;
Et deuxièmement car cet objectif va être à l’origine de plusieurs contraintes pédagogiques pour la suite.

L’objectif de votre module de formation doit être simple et pouvoir se résumer en une phrase.
Pour vous aider dans la définition de cet objectif vous pouvez vous accompagner de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle de la pédagogie proposant une classification des niveaux d’acquisition des compétences. Elle présente une segmentation de verbes autour de 6 niveaux hiérarchiques.
Beaucoup utilisée en formation, cette taxonomie permet d’identifier quelle construction de e-learning servira de base à la conception pédagogique.
Par exemple au premier niveau de cette taxonomie on peut avoir des mots comme « définir », ou « énumérer ». Ces objectifs de premiers niveaux ne nécessitent pas d’animations pédagogiques particulières. Une voix off ou l’intervention d’un expert ne sont pas recommandées. Nous sommes plutôt ici sur un module de 5 à 8 minutes

Le niveau 2 peut donner des objectifs plus complexes de type, « expliquer », « démontrer », « extrapoler ». Ce niveau 2 s’adresse donc à des profils d’apprenants ayant déjà des connaissances de base sur le sujet et devant approfondir la formation.
Aussi ici, un avis ou une interprétation d’expert peut être intéressante pour venir appuyer le discours et permettre d’atteindre plus facilement l’objectif pédagogique.
Nous serions ici sur un module d’environ 10 minutes.
Des activités pédagogiques (type texte à trous, mots croisés, tableau double entrée) seront également bienvenues afin de mettre l’apprenant en situation et lui donner les clés pour expliquer le sujet de la formation ;

Aussi vous l’aurez compris plus nous allons monter dans la hiérarchie de Bloom plus l’objectif de formation sera pointu et de ce fait le temps de formation plus long, les médias et les activités pédagogiques plus nombreuses.

 

3. Quel contenu pour votre formation e-learning

Il faut distinguer ce qui est « bon à savoir » de ce qu’il est « nécessaire de savoir »
Une autre partie essentielle du travail de création d’un module de formation, souvent réalisé par un concepteur pédagogique, consiste à séparer les informations qui sont « bonnes à savoir » de celles qu’il est « nécessaire de savoir ». L’objectif est d’éliminer le superflu et de ne laisser que l’essentiel. Ce concepteur pédagogique doit donc maitriser le langage médical et votre cible de formation.
Si vous vous adressez à un pharmacien votre concepteur pédagogique doit connaitre les contraintes de l’officine et du comptoir pour pouvoir concevoir un module efficace.

Le contenu doit également alterner des phases d’information / de formation et des phases d’activité pédagogique. En effet le temps d’attention d’un être humain est actuellement de 8 secondes et cela tend à se réduire. Il faut donc, à chaque écran de votre formation, regagner l’attention et la garder jusqu’à la slide suivante.
Concrètement cela signifie que tous les 3 /4 slides de la formation la construction doit être « cassée », soit par une activité pédagogique soit par un média, afin qu’elle ne soit pas linéaire.
Autre point essentiel une formation doit pouvoir répondre à un objectif pédagogique en 20 minutes maximum. Si ce n’est pas possible cela signifie que l’objectif doit être segmenté afin de démultiplier les modules de formation ;

Attention également à la construction des slides. Au même titre qu’une présentation PowerPoint les informations émises sur les slides doivent être réduites à l’essentiel afin de donner envie à l’apprenant de lire ce qui y est indiqué.
Il faut donc utiliser une typo accessible par tous, dans un corps lisible également sur un écran de smartphone pour les apprenants plus mobiles.

 

4. La médiatisation de votre e-learning

La médiatisation d’un module doit être pensée en fonction de l’objectif de formation.
Cette médiatisation peut passer par la création d’une mascotte qui va accompagner l’apprenant tout au long de son parcours de formation et qui permet de donner toutes les informations qui ne peuvent pas être indiquées à l’écran.

Attention cependant à ne pas créer des voix off à rallonge car, dans le but d’être accessible par tous et partout, la voix de la mascotte devra être sous-titrée afin de permettre aux apprenants de suivre cette formation dans les transports par exemple.
Encore une fois cela dépend aussi de votre cible.

Une vidéo d’expert, un extrait de webinaire, ou un cas pratique en vidéo peuvent également venir compléter la formation. Ce type de média casse le rythme de la formation et permet d’entrer plus dans le détail du sujet.

 

5. Les outils pour créer votre formation e-learning 

Powerpoint versus les outils de e-learning.
Les outils à utiliser vont dépendre de votre objectif et des statistiques que vous allez souhaiter suivre.
L’avantage principal des outils e-learning est la création de modules ludiques et dynamiques composés d’activités pédagogiques, au format SCORM qui, liés à une plateforme LMS, vous permettra de suivre de manière anonyme ou non toute la progression de vos apprenants.
Et du côté des apprenants, de pouvoir s’arrêter et reprendre quand ils le veulent ; et d’avoir des vues statistiques très visuelles de leur progression.

En revanche ce type d’outil ne permet pas la mise jour de manière simple des contenus des modules e-learning, et les plateformes LMS ont souvent des coûts considérables au contraire des solutions open source de type Moodle.

De l’autre côté les formations Powerpoint permettent une mise à jour très simple, et par tous, des contenus. Mais ne propose aucune fonctionnalité propre au e-learning. Tout le côté ludique et pédagogique doit être fait main avec les fonctionnalités de Powerpoint ce qui limite grandement la création.

Vous l’aurez compris créer une formation e-learning demande un travail en amont de définition des cibles et des objectifs afin d’aider le concepteur pédagogique et l’équipe technique à proposer des modules de formation répondant d’une part aux attentes des industriels et d’autres part aux besoins des apprenants.

C’est pourquoi il est souvent essentiel d’être accompagné dans ces différentes étapes par une personne maitrisant les bases, limites et liberté de la conception pédagogique.

 

Sources :

  • https://www.digiformag.com/e-learning/comment-faire-une-video-pour-une-formation-e-learning/
  • https://www.solunea.fr/comment-creer-un-module-de-formation-e-learning/
  • https://www.videolearning.fr/pedagogie/module-e-learning/concevoir-module-e-learning/
Partager