Que retenir de l’étude Ipsos – Les médecins et la santé connectée

États des lieux, attentes et craintes

Dans le cadre de son étude « Digital Doctor Health Tracker Survey », publiée en mars 2021, IPSOS a interrogé les médecins pour mieux comprendre leurs perception, attentes et craintes vis à vis de la santé connectée.

Les médecins français interrogés partagent ainsi leurs attentes fortes vis-à-vis des dispositifs et outils de santé connectée. Ainsi, devant l’Allemagne (85%) et l’Angleterre (81%), les médecins Français pensent à 94% que dans un avenir proche, les solutions de santé digitale feront partie intégrante du traitement des patients.

Néanmoins plusieurs craintes sont exprimées.

Parmi les principales craintes :

  • 62% d’entre eux craignent l’augmentation du temps de consultation dû à l’explication du fonctionnement de l’outil
  • 56% ont peur d’une mauvaise interprétation par les patients des données et conseils issus des solutions connectées
  • enfin 44% anticipent un excès de données difficile à interpréter pour le professionnel de santé


L’essor de la téléconsultation, lié à la pandémie de Covid, a également permis d’identifier les limites de cette solution. Cela permet de tirer plusieurs conclusions pour la mise en place de solution de santé comprenant des accès à distance.

Par rapport à la téléconsultation les médecins indiquent que :

  • ça ne peut pas être déployé pour tous les patients
  • certains patients n’ont pas toujours les bons équipements
  • certains tests ne peuvent pas être réalisés
  • les patients éprouvent des difficultés à décrire leurs symptômes


Aussi, les médecins partagent les limites de la téléconsultation :

  • 29% n’arrivent pas à transmettre autant d’empathie qu’en entretien face à face
  • 37% s’estiment dans l’incapacité de fournir des soins de manière holistique


Il est donc essentiel lors de la création d’outils de santé de définir les patients et pathologie éligibles ainsi que le périmètre de soins attendus.

La santé connectée : un avantage patient indéniable

Les médecins constatent que les bénéfices de la santé connectée se structurent principalement autour de l’autonomisation des patients ; avec comme bénéfice final d’offrir à ces derniers un meilleur contrôle de leurs données de santé.

  • 87% indiquent que les outils de santé permettront aux patients d’avoir un meilleur accès à leurs informations de santé
  • 82%, que les appareils de santé connectés permettent aux patients de mieux comprendre leur état de santé
  • Ce qui à son tour permettrait d’améliorer à 78% l’observance des patients aux médicaments sur ordonnance


Mais il ne s’agit pas seulement de suivi et d’observance.

Les interventions chirurgicales pourraient également bénéficier de ces dispositifs et outils connectés :

  • 80% des médecins pensent qu’un dispositif de santé connectée permettrait d’identifier les besoins d’une intervention de manière précoce
  • 77% qu’avec les appareils et outils de santé connectés, il est devenu plus facile d’identifier les symptômes et de prendre des mesures préventives
  • 60% que ces dispositifs pourraient réduire le nombre de réadmissions à l’hôpital grâce à un suivi plus ciblé.


Toutefois les médecins expriment également des craintes sur le fait de permettre aux patients d’accéder à leur data :

  • 56% des patients pourraient mal interpréter leur résultat
  • 53% pensent que les patients pourraient s’auto-diagnostiquer sans avis médical


Subsistent aussi des préoccupations sur le plan réglementaire et celui du remboursement de ces dispositifs :

  • 39% craignent une absence de remboursement par le système de santé et les complémentaires
  • 39 % appréhendent une absence de réglementation sur le développement d’appareils et d’outils de santé connectés


Si des inquiétudes restent à adresser, L’étude IPSOS démontre bien que l’intérêt pour les solutions numériques de santé va croissant et que celles-ci feront partie de notre quotidien d’ici peu.


Source: Ipsos – Digital Doctor Health Tracker Survey – Mars 2021

Partager